André Thouin (1747-1824) et les collections de graines du Muséum : des échanges à l’ensemencement du territoire

Portrait dessiné d'après nature en 1823 par Alexis Noël et lithographié par Langlumé. ; La légende complète porte : « André Thouin, Né à Paris au Jardin du Roi le 10 Février 1747. Auteur de savans mémoires sur la physique végétale, sur l'économie rurale, et d'un très bon cours de culture et de naturalisation des végétaux ». (BCM-MNHN)
Portrait dessiné d’après nature en 1823 par Alexis Noël et lithographié par Langlumé. ; La légende complète porte : « André Thouin, Né à Paris au Jardin du Roi le 10 Février 1747. Auteur de savans mémoires sur la physique végétale, sur l’économie rurale, et d’un très bon cours de culture et de naturalisation des végétaux ». (BCM-MNHN)

Après avoir été jardinier en chef du Jardin du Roi depuis l’âge de 17 ans, André Thouin (1747-1824) s’est vu confier la chaire de Culture lors de la création du Muséum d’histoire naturelle en 1793. Parmi les nombreuses activités qu’il assuma au sein de la nouvelle institution, Thouin organisa tout au long de sa carrière de très actifs échanges de plantes avec d’autres jardins botaniques ou des particuliers, en France et dans de nombreux pays. Cette pratique fut affichée dans les missions de la chaire de Culture. Si les envois pouvaient concerner des plantes développées, il s’avéra plus commode et efficace d’échanger des graines.

Après avoir rappelé quelques éléments de la vie de ce botaniste et la première période de ses échanges de plantes, nous étudierons comment cette mission s’institutionnalisa sous la République. Nous en présenterons les aspects pratiques et la nécessité qui s’imposa d’utiliser des graines. Enfin, nous verrons comment la mission confiée à Thouin a eu explicitement l’ambition d’améliorer le territoire français en distribuant des graines, d’arbres notamment.

Stéphane Tirard