Tous les articles par objethistoire

L’intégration des questions écologiques et environnementales en anthropologie sociale : la part des recherches menées au Muséum dans les années 1970

Cette communication reprend des éléments d’une enquête que j’ai menée, sur la façon dont les anthropologues sociaux ont historiquement thématisé l’environnement et l’écologie. Mon objectif était de comprendre la diversité des courants de recherche qui nourrissaient plus ou moins explicitement le champ émergent de l’anthropologie environnementale (Demeulenaere, 2017).

Il est apparu que les recherches menées dans les années 1970 au Muséum, particulièrement au laboratoire d’ethnobotanique-ethnozoologie, ont joué un rôle important bien que peu connu de la communauté française des anthropologues sociaux.

Continuer la lecture de L’intégration des questions écologiques et environnementales en anthropologie sociale : la part des recherches menées au Muséum dans les années 1970

Ernest Renan, les sciences naturelles et le Muséum

Joseph Ernest Renan par
Liébert, Alphonse (1827-1914). Photographie de 1884 (© BNF)

Si Ernest Renan (1823-1892) est connu pour sa destitution du Collège de France (en 1862), puis pour son retour triomphal (en 1870), les liens de ce premier défenseur français de Darwin avec le Muséum d’histoire naturelle de Paris sont moins connus. Continuer la lecture de Ernest Renan, les sciences naturelles et le Muséum

Le Jardin du roi et le premier empire colonial français– XVIIe-XVIIIe siècles

Le Jardin du roi et le premier empire colonial français– XVIIe-XVIIIe siècles

Plan du Jardin du Roi en 1788. Ch. Walter. Lith. Lemercier (Cap P.A., Le Muséum d’histoire naturelle …, Paris : L. Curmer, 1854)

Entre les années Colbert et la Révolution française, le Jardin du roi a joué un rôle de première importance dans l’histoire de la colonisation française, au cœur des institutions et des rouages de la Machine coloniale des rois de France.

Cette communication permettra d’aborder un certain nombre de questions liées à cette histoire.

François Regourd, maître de conférences d’Histoire moderne (université Paris Nanterre – CNRS, UMR Mondes américains)