Archives de catégorie : Résumés

Gilbert, le vétérinaire républicain : ou comment faire des animaux, les « compagnons de travail » des hommes


Traité des prairies artificielles, ou Recherches sur les espèces de plantes qu’on peut cultiver avec le plus d’avantage en prairies artificielles dans la généralité de Paris, & sur la culture que leur convient le mieux, Gilbert, François-Hilaire, 1789 (© Bibliothèque nationale de France)

Après le Muséum, l’autre institution importante à s’occuper des animaux est l’École de Maison Alfort qui devient une école d’économie rurale à partir de 1795. Son sous-directeur, François-Hilaire Gilbert (1757-1800), incarne cette génération de vétérinaire participant à tous les débats importants au début des années 1780 et à la controverse Vicq d’Azir Daubenton, sur le devenir de la médecine des animaux.

Dès le début de la Révolution, fort de son prestige conquis grâce à son Traité des prairies artificielles, il occupe une place-clé dans la redéfinition du rôle des animaux au sein de l’agriculture régénérée. Dès lors, il participe à toutes les grandes sociétés savantes, comités gouvernementaux, commission ministérielles, entre 1790 et 1799, jusqu’à son départ en Espagne. Il est membre de l’Institut à partir de 1795 et va développer une pensée globale sur l’animal en République, liée au projet politique d’une République agronome. Son chef d’œuvre inachevée aurait dû être la constitution d’un troupeau de moutons mérinos qui passe la frontière espagnole en 1800 mais sans lui… Continuer la lecture de Gilbert, le vétérinaire républicain : ou comment faire des animaux, les « compagnons de travail » des hommes

La contribution du Muséum à la naissance de l’ethnomycologie et à l’essor des psychedelic studies

Psilocybe mexicana Heim. Archives du Muséum National d’Histoire Naturelle (1958)

Les effets hallucinogènes des champignons à psilocybine furent découverts en 1955 quand deux ethnologues amateurs états-uniens, Robert Gordon Wasson, vice-président de la banque J.P. Morgan & Co et son épouse, Valentina Pavlova-Wasson, pédopsychiatre, participèrent à une cérémonie nocturne en pays Mazatèque, au Mexique. Le Muséum national d’Histoire naturelle était déjà associé aux recherches des époux Wasson sur les usages et représentations des champignons, par la personne du Professeur Roger Heim (1900-1979), alors directeur du laboratoire de cryptogamie. Continuer la lecture de La contribution du Muséum à la naissance de l’ethnomycologie et à l’essor des psychedelic studies

Le Muséum et les représentations polymorphes de l’évolution des espèces et de la société

Galerie d’Anatomie comparée. (Fonds Pierre Petit IC 1098, © Muséum national d’histoire naturelle – Direction des bibliothèques et de la documentation

La mise en scène dans les expositions ne peut être interprétée sur la simple base d’une transposition en trois dimensions de données « purement » scientifiques. Tout travail de mise en forme de la science à destination du « public » est un processus de communication complexe qui relève également de l’architecture et de la scénographie, et passe par la création de décors, mobiliers, dispositifs techniques et leur organisation dans l’espace. Une exposition donc, vue comme un outil de communication, offre des modes de lectures à ses visiteurs par le jeu des relations physiques qu’elle instaure entre les objets présentés et les visiteurs. Continuer la lecture de Le Muséum et les représentations polymorphes de l’évolution des espèces et de la société