Archives par mot-clé : Muséum

L’intégration des questions écologiques et environnementales en anthropologie sociale : la part des recherches menées au Muséum dans les années 1970

Cette communication reprend des éléments d’une enquête que j’ai menée, sur la façon dont les anthropologues sociaux ont historiquement thématisé l’environnement et l’écologie. Mon objectif était de comprendre la diversité des courants de recherche qui nourrissaient plus ou moins explicitement le champ émergent de l’anthropologie environnementale (Demeulenaere, 2017).

Il est apparu que les recherches menées dans les années 1970 au Muséum, particulièrement au laboratoire d’ethnobotanique-ethnozoologie, ont joué un rôle important bien que peu connu de la communauté française des anthropologues sociaux.

Continuer la lecture de L’intégration des questions écologiques et environnementales en anthropologie sociale : la part des recherches menées au Muséum dans les années 1970

Gilbert, le vétérinaire républicain : ou comment faire des animaux, les « compagnons de travail » des hommes


Traité des prairies artificielles, ou Recherches sur les espèces de plantes qu’on peut cultiver avec le plus d’avantage en prairies artificielles dans la généralité de Paris, & sur la culture que leur convient le mieux, Gilbert, François-Hilaire, 1789 (© Bibliothèque nationale de France)

Après le Muséum, l’autre institution importante à s’occuper des animaux est l’École de Maison Alfort qui devient une école d’économie rurale à partir de 1795. Son sous-directeur, François-Hilaire Gilbert (1757-1800), incarne cette génération de vétérinaire participant à tous les débats importants au début des années 1780 et à la controverse Vicq d’Azir Daubenton, sur le devenir de la médecine des animaux.

Dès le début de la Révolution, fort de son prestige conquis grâce à son Traité des prairies artificielles, il occupe une place-clé dans la redéfinition du rôle des animaux au sein de l’agriculture régénérée. Dès lors, il participe à toutes les grandes sociétés savantes, comités gouvernementaux, commission ministérielles, entre 1790 et 1799, jusqu’à son départ en Espagne. Il est membre de l’Institut à partir de 1795 et va développer une pensée globale sur l’animal en République, liée au projet politique d’une République agronome. Son chef d’œuvre inachevée aurait dû être la constitution d’un troupeau de moutons mérinos qui passe la frontière espagnole en 1800 mais sans lui… Continuer la lecture de Gilbert, le vétérinaire républicain : ou comment faire des animaux, les « compagnons de travail » des hommes

L’arrivée d’une girafe (1826-1827). Écrire la rencontre de son point de vue

La girafe donnée en présent au roi de France par le pacha d’Égypte et arrivée à Paris le 30 juin 1827 (Source : Muséum national d’histoire naturelle – Direction des bibliothèques et de la documentation)

À l’automne 1826, une girafe, offerte à Charles X par le Pacha d’Égypte et destinée à la ménagerie du Jardin des Plantes, débarque à Marseille où elle hiverne et s’acclimate aux habitants. Ensuite, elle traverse de nombreuses cités, notamment Aix et Lyon, au printemps 1827, lors de sa montée pédestre sur Paris, et cette première girafe vivante en France fait sensation tout au long du chemin puis au muséum parisien. Continuer la lecture de L’arrivée d’une girafe (1826-1827). Écrire la rencontre de son point de vue