L’arrivée d’une girafe (1826-1827). Écrire la rencontre de son point de vue

La girafe donnée en présent au roi de France par le pacha d’Égypte et arrivée à Paris le 30 juin 1827 (Source : Muséum national d’histoire naturelle – Direction des bibliothèques et de la documentation)

À l’automne 1826, une girafe, offerte à Charles X par le Pacha d’Égypte et destinée à la ménagerie du Jardin des Plantes, débarque à Marseille où elle hiverne et s’acclimate aux habitants. Ensuite, elle traverse de nombreuses cités, notamment Aix et Lyon, au printemps 1827, lors de sa montée pédestre sur Paris, et cette première girafe vivante en France fait sensation tout au long du chemin puis au muséum parisien.

Tout en traitant des aspects méthodologiques d’une approche animale pour rééquilibrer l’étude des relations entre les hommes et les animaux, l’intervention évoquera les modalités de la rencontre entre deux mondes, sauvage et occidental, du côté des humains et surtout du côté de l’individu animal, en soulignant les craintes, les incompréhensions, les passions, les ajustements réciproques, en montrant ainsi l’intérêt de regarder les animaux pour restituer la part animale des sociétés humaines et pour comprendre les hommes.

Éric Baratay
Membre de l’Institut Universitaire de France, professeur d’histoire contemporaine à l’université de Lyon

Bibliographie

– Éric Baratay et Élisabeth Hardouin-Fugier, Zoos, histoire des jardins zoologiques en Occident, XVIe-XXe siècle, La Découverte, 1998
– Éric Baratay, Biographies animales, des vies retrouvées, Seuil, 2017.