Jeanne Cuisinier, ethnographe et collectionneuse pour le Musée de l’homme (1926-1961)

Jeanne Cuisinier, ethnographe et collectionneuse pour le Musée de l’homme (1926-1961).  Premières esquisses d’une enquête sur les femmes et leurs pratiques de collecte au service du Muséum

La pratique de collecte qui consiste à identifier, isoler et extraire des artefacts ou des spécimens du monde pour les faire entrer au musée est à la fois indispensable au développement de l’institution, mais peu valorisée : à la différence des autres activités muséales (politique d’acquisition, formation, conservation, restauration, choix scénographiques), elle réclame des compétences peu formalisées, est menée hors de l’institution, alloue des perspectives de carrière incertaines et offre des conditions de travail instables et mal rémunérées. Collecter est de fait souvent identifié à une opération subalterne et il n’est pas étonnant qu’elle ait été investie par des acteurs eux aussi marginalisés.

En sciences, les femmes en font partie puisqu’elles ont été, en raison de logiques d’exclusion fondées sur leur sexe, assignées à la marge, exclues des fonctions institutionnelles de la recherche et invisibilisées dans les grandes narrations de l’historiographie. À ce titre, les pratiques de collecte constituent un objet privilégié non seulement pour comprendre le fonctionnement des institutions muséales, mais aussi pour saisir les contributions des femmes aux sciences de collection.

Pour mieux comprendre ces pratiques scientifiques, je travaille sur un vaste projet d’enquête qui vise trois objectifs :

  • dresser un inventaire des femmes collectionneuses au service du Muséum et identifier leurs pratiques de collecte ;
  • mesurer les effets des structures institutionnelles et symboliques genrées sur les pratiques féminines de collecte ;
  • déterminer si les collections de femmes sont identifiées comme produisant un savoir spécifique ou commun.

Au cours de mon intervention, je présenterai le programme général de mon enquête, puis exposerai les problématiques qu’elle soulève à travers un cas d’étude qui examine les expéditions de collecte de l’ethnographe Jeanne Cuisinier en Indochine, en Malaisie et dans les Indes néerlandaises entre 1926 et 1961.

Serge Reubi (MNHN)



Citer ce billet
objethistoire (2018, 3 septembre). Jeanne Cuisinier, ethnographe et collectionneuse pour le Musée de l’homme (1926-1961). Muséum, objet d'Histoire. Consulté le 14 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/shb1