Antoine-Laurent de Jussieu (1748-1836) Fabrique d’une science botanique

Antoine-Laurent de Jussieu (1789). Portrait dessiné et gravé avec le physionotrace par Edme Quenedey (1756-1830). Muséum national d’histoire naturelle, direction des bibliothèques et de la documentation

Antoine-Laurent de Jussieu (1748-1836), médecin et botaniste au Jardin du roi, publie le Genera Plantarum le jour de l’abolition en France des droits féodaux et des privilèges. Il livre à la communauté savante l’outil qui permet de clore l’une des controverses savantes les plus riches du XVIIIe siècle, entre systèmes et méthodes de classifications du monde vivant, s’inscrivant ainsi dans ce moment où la botanique européenne se constitue comme science globale du végétal, à partir d’un archipel de savoirs issus principalement de la philosophie naturelle, de l’histoire naturelle et de la médecine.

Confronté à la masse énorme d’informations nouvelles logées au cœur des herbiers, des graines et des plantes vivantes convergeant vers le Jardin du roi, Jussieu, botaniste solitaire et immobile, est l’homme d’un seul projet, d’un seul livre, longuement mûri, constamment remanié et retardé par le doute et la crainte d’erreurs ou d’incomplétudes. Notre présentation, issue d’un travail de thèse, visera à proposer la biographie du Genera Plantarum, de sa genèse à sa conception et sa fabrication, jusqu’à l’ultime phase de réception et d’intégration dans la pratique naturaliste européenne.


Jussieu, Antoine-Laurent de (1748-1836), Genera plantarum secundum ordines naturales disposita, 1789.

L’œuvre et la vie du savant n’appartiennent pas toutefois à des ordres distincts de réalité, mais sont intimement reliées dans un processus qui s’exprime dans le style de pratique savante, le style de travail intellectuel.  Nous nous attacherons en parallèle à saisir l’homme en interaction avec le monde et ses semblables, à retracer son cheminement scientifique, sa socialisation progressive, et à identifier les ressources techniques, épistémologiques et sociales qu’il mobilise pour sa production savante et ses interventions dans le champ naturaliste.

Gilles Geneix (Centre Koyré)