1905-2006 : un siècle de circulations des objets océaniens parmi les collections publiques

Depuis leur fondation, les musées publics en France effectuent des échanges, des mises en dépôts ou des prêts à long terme de leurs collections. Les objets océaniens n’y échappent pas et ont largement circulé entre divers établissements publics en fonction de l’histoire scientifique et intellectuelle, ou au gré des opportunités, fréquemment en lien avec le musée d’ethnographie du Trocadéro puis le musée de l’Homme, tous deux départements du Muséum national d’histoire naturelle.

Cette intervention s’appuie sur mes recherches de doctorat en anthropologie, entreprises à La Rochelle Université et à l’École du Louvre, qui ont porté sur les circulations et les valeurs des objets océaniens dans les collections privées et publiques entre 1980 et 2020. Des exemples plus anciens de circulations seront également considérés pour comprendre leurs effets dans le temps, notamment en lien avec l’histoire du Muséum national d’histoire naturelle et de ces départements d’exposition. La géographie ne se limitera pas à la France hexagonale mais intègrera également les collectivités françaises situées dans l’océan Pacifique, en particulier la Nouvelle-Calédonie et la Polynésie française. Ma présentation s’attachera aussi à mettre en évidence les personnalités impliquées dans ces circulations et leurs motivations. Ainsi, il sera possible d’obtenir une vision historique et diachronique des modalités de circulations des objets océaniens dans les collections publiques au cours du XXe siècle et des implications de ces mouvements en terme d’exposition et de valorisation.

Marion Bertin (ATER en muséologie à l’Université d’Avignon, UFR SHS – Centre Norbert Elias (UMR 8562))