La collection Vandermonde de minéraux chinois à la Galerie de minéralogie du Muséum

Lors de son séjour à Macao dans les années 1720, le chirurgien français Jacques-François Vandermonde (? -1746) a constitué une collection de minéraux chinois, apparemment achetés à une pharmacie locale.

La collection de 79 échantillons minéraux, récemment redécouverte au Muséum national d’histoire naturelle, a été soigneusement étiquetée en caractères chinois, calligraphiés par les contacts locaux de Vandermonde à Macao. Elle était également accompagnée d’une traduction française de la section sur les minéraux du Bencao gangmu [Compendium of Materia Medica] de Li Shizhen, que Vandermonde a faite à partir d’une traduction anonyme en portugais.

Alexandre Brongniart. Source : Muséum national d’histoire naturelle (Paris) – Direction des bibliothèques et de la documentation

Au XIXe siècle, dans le contexte où la géologie et la minéralogie devenaient des disciplines indépendantes, cette collection a suscité un regain d’intérêt. Le sinologue Édouard Biot (1803-1850) et le minéralogiste Alexandre Brongniart (1770-1847) se sont associés pour examiner ces échantillons au regard des monographies locales chinoises conservées dans la Bibliothèque royale. Leur projet de cartographier les ressources métallifères de Chine n’a pourtant pas été suivi d’effet.

Finalement, Fernand de Mély (1851-1935), dans Les lapidaires chinois (1896), réexamine cette collection avec les textes chinois et japonais, dans la perspective d’une histoire transculturelle de l’alchimie du monde ancien, “pénétrer scientifiquement les origines des civilisations”.

Cette communication retrace la trajectoire de cette collection de minéraux chinois. Situant cette collection dans le contexte de la galerie de minéralogie, elle offre quelques résultats préliminaires de reconstitution des manières dont ces minéraux ont été collectés, étiquetés, expédiés, cartographiés et utilisés. Elle prend note de la grande variété de supports physiques et d’agendas savants autour de cette collection, et interroge sur l’impact d’une telle variété sur la production de savoirs. 

Huiyi Wu (Centre Koyré, UMR 8560)

 

Mély, Fernand de, Les lapidaires de l’antiquité et du moyen-âge. T. 1, Les lapidaires chinois, introduction, texte et traduction avec la collaboration de M. H. Courel, Paris, E. Leroux, 1896