Les énigmes d’Étienne Geoffroy Saint-Hilaire

Institut Royal de France. Le Chevalier Geoffroy St Hilaire. Source : Muséum national d’histoire naturelle (Paris) – Direction des bibliothèques et de la documentation

La personnalité et l’œuvre scientifiques d’Étienne Geoffroy Saint-Hilaire (1772-1844) ont fait l’objet d’interprétations les plus variées. Avait-il été l’adversaire malchanceux de Georges Cuvier lors du fameux débat de 1830 sur l’unité de composition organique traversant tout le monde animal, ou le philosophe réformateur de l’anatomie apprécié par Goethe et les évolutionnistes anglais des années 1830 et 1840 ? Avait-il été un courageux radical s’opposant aux régimes de la restauration, ou l’homme qui faisait de son mieux pour avancer sa carrière et les fortunes de sa propre famille en rendant hommage aux princes et à leurs ministres? Le solitaire paladin de Jean-Baptiste Lamarck ou l’auteur d’éloges opportunistes et de brève durée du vieux naturaliste?

La lecture de sources académiques, mais surtout la prise en compte des initiatives éditoriales confiées à des fidèles disciples dessinent les contours d’une personnalité très complexe, aussi complexe que la géographie scientifique et culturelle en dehors des portes de l’Académie des sciences ou du Muséum d’histoire naturelle.

Pietro Corsi

Pietro Corsi, “The Revolutions of Evolution: Geoffroy and Lamarck, 18251840”,  Bulletin du Musée d’Anthropologie préhistorique de Monaco, 51 (2011), pp. 97-122.



Citer ce billet
objethistoire (2022, 9 août). Les énigmes d’Étienne Geoffroy Saint-Hilaire. Muséum, objet d'Histoire. Consulté le 14 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/shc1