Frank M. Chapman (1864-1945) et la mise en exposition de la beauté de l’oiseau

Dutcher Irving, Des enfants observent l’exposition des oiseaux, août 1927, photographie négative, New York, American Museum of Natural History, Special Collections, Photographic Negative Collection, inv. 312175.

Frank Michler Chapman, nommé « conservateur adjoint pour les oiseaux » à l’American Museum of Natural History en 1901, puis conservateur du département d’ornithologie en 1908, est aujourd’hui considéré comme l’initiateur des « Habitat groups » ornithologiques au muséum. Cette déclaration est toutefois abusive : sous sa direction, furent démantelés ou déplacés ceux qui existaient déjà pour construire de nouvelles vitrines correspondant à un nouveau besoin de spectacularisation du savoir. Pour y parvenir Frank Chapman envisagea de documenter la vie des oiseaux américains, en priorité les plus menacés, et fut assisté dans cette récolte par des peintres, des photographes et des taxidermistes. Les images ainsi obtenues devaient à la fois servir de documentation pour ses articles, d’illustrations pour ses ouvrages ou ses conférences, mais surtout d’enregistrements visuels pour atteindre la vérité de la nature, dans le montage des spécimens comme dans leur intégration dans un environnement reconstitué.

Ces nouveaux groupes sont des images construites et composées, de véritables créations visuelles nées de l’observation du vivant. En ce sens, les groupes ornithologiques de l’American Museum of Natural History appartiennent pleinement à l’art animalier ; cette communication aura par conséquent vocation à en dégager les règles, expliquer les formes et les méthodes didactiques.

Thierry Laugée

Thierry Laugée est Professeur d’Histoire de l’art contemporain à Nantes Université. Spécialiste de l’art animalier, du patrimoine scientifique dans ses liens avec l’art du XIXe siècle, il a publié Figures du génie dans l’art français (1802-1855) (Pups, 2015), Des images pour l’animal. Instruction visuelle et conservation des espèces dans l’État de New York (1869-1914) (Presses universitaires de Strasbourg, 2022) et Ernest Thompson Seton, portraitiste du monde sauvage (Éditions Vendémiaire, 2022).