« Le cachet de la nature » : Jean-Joseph-Jacques Holandre (1778-1857), membre d’une province naturaliste du premier XIXe siècle

Holandre, Jean-Joseph-Jacques, Nouvelle flore de la Moselle, ou Manuel d’herborisation dans les environs de Metz principalement, et les autres parties du département. T. 1. Éditeur : Verronnais (Metz), Roret (Paris), 1842.

Auteur de vingt-neuf publications d’histoire naturelle, dont une Flore de la Moselle (1829), Jean-Joseph-Jacques Holandre (1778-1857) a notamment été retenu pour son rôle dans la création de deux sociétés savantes. Un premier aspect de cette communication concerne la création du Musée d’Histoire naturelle de Metz, à la fin des années 1810, et le rôle occupé par ce savant dans ce processus de création et d’agencement d’une collection naturaliste. Un deuxième aspect de notre étude concerne davantage les acteurs gravitant autour des collections d’histoire naturelle de ce musée, notamment pour la période de la Restauration (1814-1830) et de la Monarchie de Juillet (1815-1830). Si la figure du conservateur-naturaliste apparaît centrale dans le fonctionnement du musée, une myriade d’autres acteurs se déploie autour de ses collections.

Avec le cas de Jean-Joseph-Jacques Holandre, un tissu savant-naturaliste de province peut être appréhendé, qui ne fonctionne pas seulement comme une chambre d’enregistrement d’une science en train de se faire à Paris.

C’est au contraire un système à double sens qui peut être dessiné entre un naturaliste messin et une institution comme le Muséum national d’Histoire naturelle. Nous exposons ainsi les premiers résultats de notre analyse sur les liens entre ces collections, leur conservateur et les institutions qui ont pu les alimenter, à commencer par le Muséum national d’Histoire naturelle et une jeune société savante fondée en 1835 : la Société d’Histoire naturelle du département de la Moselle.

Clément Léger


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
objethistoire (7 septembre 2023). « Le cachet de la nature » : Jean-Joseph-Jacques Holandre (1778-1857), membre d’une province naturaliste du premier XIXe siècle. Muséum, objet d'Histoire. Consulté le 19 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/shcl