Politique et sciences, notamment naturelles : Paul Doumer, l’Indochine et le Muséum national d’histoire naturelle (1897-1932)

Archives nationales, fonds 724/AP/NC/2 : établissement d’une nouvelle espèce de pommier, le Pirus Doumeri, originaire du Lang-Bian (Annam, actuel Vietnam), en hommage à Paul Doumer, Bulletin de la Société botanique de France, t. L1, p. 113-117, séance du 26 février 1914.

Parmi toutes les présidences qu’il exerce (Chambre des députés, Sénat, République), Paul Doumer (1857-1932) préside pendant dix ans sans interruption la Société des amis du Muséum national d’histoire naturelle (1922-1932), jusqu’à son assassinat le 6 mai 1932 à Paris dans l’exercice de ses fonctions. Que signifie cet engagement ? Celui, à défaut, d’un scientifique contrarié ?

Ses amis naturalistes disent, en effet, que Doumer, grand naturaliste, « aurait pu être professeur au Muséum ». « Il regrettait de ne pas avoir suivi ses premiers penchants scientifiques », déclare ainsi son collaborateur Édouard Julia (Le Temps, 11 mai 1932). Gouverneur général de l’Indochine (1897-1902), Doumer adresse au Muséum « des quantités importantes d’animaux rares ». Au hasard de ses promenades au Jardin des plantes (Paris), le visiteur peut encore aujourd’hui trouver sur une cage ou sur un parc une étiquette portant la mention « Don de M. le gouverneur général Doumer ».

Croyant profondément aux vertus bienfaisantes de la science, Doumer l’intègre au projet républicain : « Le bien que l’on fait par la science a des racines plus profondes que celui qui vient de toute autre source ». Il ne cesse, pendant ses quarante-cinq ans de vie politique foisonnante (1887-1932), d’encourager les sciences, en créant notamment des institutions scientifiques en Indochine : Service forestier (1901) ; Mission pour l’étude de la faune et de la flore (1902), qui développe plantations d’hévéas et d’indigotiers, culture de la sapotille ; etc.

En reconnaissance, on donne son nom en 1914 à une nouvelle espère de pommier, le Pirus Doumeri, originaire du Lang-Bian (Annam, actuel Vietnam) : « Je suis heureux de dédier la plante qui fait le sujet de cette note à M. Doumer, ancien gouverneur général de l’Indochine, créateur de cette station agricole du Lang-Bian, hommage respectueux, D. Bois, assistant au Muséum ». C’est sur des indications données par son ami pastorien Alexandre Yersin que le plateau du Lang-Bian est choisi par Doumer, comme pouvant devenir « une station sanitaire importante », à 2.000 m d’altitude. Une station agricole d’essais y est établie (1897), avec un observatoire météorologique, un jardin potager, etc.

Suivant avec passion les comptes rendus des huit missions accomplies en Haute-Birmanie par le botaniste britannique Frank Kingdon-Ward (1885-1958) à partir de 1914, Doumer soutient avec la même ardeur son ami Henri Berr : soucieux de former un style de recherche ensuite qualifié d’« interdisciplinaire », il crée pour ce faire une Fondation pour la science (1925), doublée d’un Centre international de synthèse. L’Exposition coloniale internationale de 1931 constitue un point d’orgue pour Paul Doumer, élu président de la République la même année. Il contribue activement à la création du parc zoologique de Vincennes, inauguré en 1932. Il s’agit pour lui de « doter la France d’un zoo digne de son empire colonial ».

Alors qu’histoire naturelle et histoire humaine sont nécessairement liées, cette communication propose d’éclairer les rapports entre politique et sciences, notamment naturelles, entre 1897 et 1932.

Amaury Lorin

Pour aller plus loin

Amaury Lorin, Paul Doumer : la République audacieuse, Ceyzérieu, Champ Vallon, 2022, rééd. 2023,

Amaury Lorin, Variations birmanes, Bruxelles, Samsa, 2022

Amaury Lorin et Christelle Taraud (dir.), Nouvelle histoire des colonisations européennes : sociétés, cultures, politiques, Paris, PUF, 2013,

Amaury Lorin, « Dalat, “Station d’altitude” fondation ex nihilo de Paul Doumer, Gouverneur général de l’Indochine (1898) », Péninsule, n°52, 2006, pp. 225-234



Citer ce billet
objethistoire (2024, 8 janvier). Politique et sciences, notamment naturelles : Paul Doumer, l’Indochine et le Muséum national d’histoire naturelle (1897-1932). Muséum, objet d'Histoire. Consulté le 14 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/vjca