Alfred Grandidier et le Muséum national d’histoire naturelle

Alfred Grandidier, photographie d'Eugène Pirou, © Muséum national d’histoire naturelle, Direction des bibliothèques et de la documentation
Alfred Grandidier (1836-1921), photographie d’Eugène Pirou, © Muséum national d’histoire naturelle, Direction des bibliothèques et de la documentation

Si Alfred Grandidier, célèbre explorateur du XIXe siècle aujourd’hui un peu oublié, n’a jamais occupé de fonction officielle au Muséum, il n’en a pas moins joué un rôle notable dans son administration.

Devenu correspondant du Muséum en 1867, l’explorateur se contente toute sa vie de ce titre modeste, qui ne reflète pas l’influence de l’homme sur la vénérable institution. Pourvoyeur de collections minéralogiques et botaniques américaines dès 1859, puis d’une impressionnante collection zoologique de l’Océan Indien à partir de 1867, Alfred Grandidier obtient à la fin du siècle un bureau et un laboratoire personnels dans les locaux du Muséum. Surtout, il participe aux choix scientifiques et politiques de l’établissement, dans le contexte de l’expansion coloniale française, à la faveur de sa proximité intellectuelle et amicale avec le directeur du Muséum, Alphonse Milne-Edwards.

L’empreinte laissée par Alfred Grandidier mérite d’être redécouverte, d’autant qu’elle correspond à une période importante de l’histoire du Muséum lui-même.

Jehanne-Emmanuelle Monnier

Pour aller plus : éléments de la présentation faite par J.E. Monnier le 21 mai 2015.

OWikipedia: O is the fifteenth letter an


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *