Archives de catégorie : Séances

Résumés, textes intégraux ou documents issus des présentations faites lors des séances du séminaire.

André Tournouër (1871-1929), éleveur, géologue et explorateur en mission paléontologique en Patagonie pour le Muséum


Mandibule de Pyrotherium, mammifère oligocène, récoltée par Tournouër au Rio Deseado, en Patagonie (d’après Tournouër 1922)

Parmi les chercheurs qui, dans les dernières années du XIXe siècle et le début du suivant, parcoururent la Patagonie argentine pour y récolter des fossiles, André Tournouër (1871-1929) est l’un des moins bien connus. Pourtant, les collections de vertébrés tertiaires qu’il rassembla pour le compte du Muséum national d’Histoire naturelle lors de plusieurs expéditions entre 1898 et 1903 sont d’une grande importance scientifique et ont été l’objet de nombreuses études.

Fils du paléontologue Raoul Tournouër, héritier d’une famille très aisée, il était éleveur de bétail dans le nord de l’Argentine lorsqu’Albert Gaudry, un ami de sa famille, lui demanda de se rendre en Patagonie pour y chercher des fossiles.

À partir de documents d’archives et de publications peu connues, il est aujourd’hui possible de reconstituer certains aspects restés obscurs des recherches d’André Tournouër, concernant notamment le déroulement de ses missions et leur financement – ainsi qu’un épisode cryptozoologique d’une de ses expéditions.

Éric Buffetaut (CNRS, Laboratoire de Géologie de l’École Normale Supérieure, Paris)

Buffetaut, E., « André Tournouër (1871-1929), membre fondateur de la Société Linnéenne de la Seine maritime et explorateur de la Patagonie », Société linnéenne de la Seine maritime, Bulletin spécial, 2013, pp. 21-22.

Du musée au terrain. L’objet ethnographique et l’objet de l’ethnologie chez André Leroi-Gourhan

Musée de l’Homme ;  Vitrine « Japon » ; Costume féminin, © BCM MNHN

Du musée au terrain

L’objet ethnographique et l’objet de l’ethnologie chez André Leroi-Gourhan

Le cas d’André Leroi-Gourhan, et surtout des premières décennies de ses activités scientifiques, des années 1930 à l’après-guerre, nous permets de percevoir quelques-unes des transformations de la démarche ethnographique et muséale de l’époque. Continuer la lecture de Du musée au terrain. L’objet ethnographique et l’objet de l’ethnologie chez André Leroi-Gourhan

Une histoire muséographique de l’ethnologie, du second MET au premier musée de l’Homme, 1928-1972

Réouverture du musée de l’Homme, 23 novembre 1939, © MNHN-BCM

Une histoire muséographique de l’ethnologie, du second musée d’Ethnographie du Trocadéro au premier musée de l’Homme, 1928-1972

À partir d’une approche qui prend la muséographie – définie ici, en première approximation, comme les modalités de présentation des collections – comme objet d’histoire, il s’agira de montrer comment et en quoi l’étude des présentations muséales apporte de nouveaux éclairages sur le passé de ces deux musées (tous deux rattachés au Muséum), des sciences qui y furent mises en scène (l’ethnographie et l’ethnologie) et de la communauté savante qui s’y constitua, tout spécialement dans leurs rapports à la diffusion de ces sciences dans la société en lien avec le colonialisme. Continuer la lecture de Une histoire muséographique de l’ethnologie, du second MET au premier musée de l’Homme, 1928-1972