Jeanne Cuisinier, ethnographe et collectionneuse pour le Musée de l’homme (1926-1961)

Jeanne Cuisinier, ethnographe et collectionneuse pour le Musée de l’homme (1926-1961).  Premières esquisses d’une enquête sur les femmes et leurs pratiques de collecte au service du Muséum

La pratique de collecte qui consiste à identifier, isoler et extraire des artefacts ou des spécimens du monde pour les faire entrer au musée est à la fois indispensable au développement de l’institution, mais peu valorisée : à la différence des autres activités muséales (politique d’acquisition, formation, conservation, restauration, choix scénographiques), elle réclame des compétences peu formalisées, est menée hors de l’institution, alloue des perspectives de carrière incertaines et offre des conditions de travail instables et mal rémunérées. Collecter est de fait souvent identifié à une opération subalterne et il n’est pas étonnant qu’elle ait été investie par des acteurs eux aussi marginalisés. Continuer la lecture de Jeanne Cuisinier, ethnographe et collectionneuse pour le Musée de l’homme (1926-1961)

De l’ordre des Bimanes à la sous-tribu des hominines

Systema naturae per regna tria naturae. Tome 1 / , secundum classes, ordines, genera, species, cum characteribus & differentiis, par Carl von Linné (1707-1778), BNF

De l’ordre des Bimanes à la sous-tribu des hominines : les enjeux philosophiques d’une querelle taxinomique

Au XIXe siècle, la classification de l’humain dans le règne animal fait l’objet d’un intense débat dans lequel s’opposent les partisans de l’ordre des Bimanes (selon la terminologie introduite par Buffon) et les défenseurs de l’ordre des Primates (conformément à la nomenclature établie par Linné). A Blumenbach, Cuvier, Lamarck ou encore Owen s’opposent ainsi I. Geoffroy Saint-Hilaire, Broca et Darwin notamment. S’il se pose aujourd’hui en d’autres termes, le débat taxinomique est pourtant loin d’être clos. Au cours du XXe siècle, la désignation de la lignée humaine varie à plusieurs reprises, le terme d’hominidés laissant place à celui d’homininés puis d’hominines. La lignée humaine se trouve ainsi rétrogradée du rang taxinomique de la famille (hominidés) à celui d’une sous-tribu (hominines). Continuer la lecture de De l’ordre des Bimanes à la sous-tribu des hominines

L’inventaire après décès d’Alcide d’Orbigny (1857)

Alcide d’Orbigny, né à Couëron (France) en 1802. Source : Muséum national d’histoire naturelle, BCM

La récente découverte aux Archives nationales de l’inventaire après décès du paléontologue Alcide d’Orbigny (1857) jette une nouvelle lumière sur les activités scientifiques (et extra-scientifiques) menées par ce savant durant sa vie. Cette intervention exposera les circonstances ayant mené à cette découverte et mettra l’accent sur les apports et cognitifs et méthodologiques de ce type de document d’archives.

Pascal Riviale (chargé d’études documentaires aux Archives nationales ; chercheur associé au centre EREA du Laboratoire d’ethnologie et de sociologie comparative (CNRS-Université Paris-Nanterre), membre associé de l’Institut français d’études andines.)

Le Muséum national d'histoire naturelle, objet d'Histoire (recherches, hommes, institutions, patrimoine, enseignement)