Archives par mot-clé : Ethnologie

L’intégration des questions écologiques et environnementales en anthropologie sociale : la part des recherches menées au Muséum dans les années 1970

Cette communication reprend des éléments d’une enquête que j’ai menée, sur la façon dont les anthropologues sociaux ont historiquement thématisé l’environnement et l’écologie. Mon objectif était de comprendre la diversité des courants de recherche qui nourrissaient plus ou moins explicitement le champ émergent de l’anthropologie environnementale (Demeulenaere, 2017).

Il est apparu que les recherches menées dans les années 1970 au Muséum, particulièrement au laboratoire d’ethnobotanique-ethnozoologie, ont joué un rôle important bien que peu connu de la communauté française des anthropologues sociaux.

Continuer la lecture de L’intégration des questions écologiques et environnementales en anthropologie sociale : la part des recherches menées au Muséum dans les années 1970

André Leroi-Gourhan et le Musée de l’Homme, une réciproque influence

A. Leroi-Gourhan, Paul Rivet et Paulo Duarte devant une vitrine du Musée de l'Homme en 1948 (BCM-MNHN)
André Leroi-Gourhan, Paul Rivet et Paulo Duarte devant une vitrine du Musée de l’Homme en 1948 (BCM-MNHN)

André Leroi-Gourhan (1911-1986), orientaliste et philologue (russe et chinois), anthropologue physique, ethnologue, préhistorien, historien de l’art et des religions de la préhistoire occidentale, est un chercheur très lié au Musée de l’Homme et à l’Institut d’Ethnologie à partir des années trente jusqu’à la fin de sa carrière scientifique dans les années quatre-vingt. Il en a même été directeur adjoint de 1946 à 1951, mis en place par Paul Rivet puis sorti par Henri-Victor Vallois. Continuer la lecture de André Leroi-Gourhan et le Musée de l’Homme, une réciproque influence

Le Musée d’ethnographie du Trocadéro et le Musée de l’Homme face ou dans le Muséum ?

affiche-mh-1938
© BC MNHN

Dans la foulée de l’exposition universelle de 1878, l’État fonde le Musée d’Ethnographie du Trocadéro. Directement placé sous la tutelle du ministère de l’Instruction publique et des Beaux-Arts, il est destiné, selon le vœu formulé par Jules Ferry, à présenter « l’histoire des mœurs et des coutumes des peuples de tous les âges ».

L’établissement de ce nouveau musée permet alors, non seulement de centraliser les collections d’objets provenant des missions scientifiques effectuées de par le monde, mais aussi de procurer aux collections « ethnographiques » un statut légitime et autonome au sein des musées français. Cependant, le Musée d’Ethnographie du Trocadéro permet surtout d’afficher la politique de la jeune IIIe République, en présentant les objets liés à des pratiques culturelles sensées disparaître en raison de la colonisation et de la mise en place de l’État-nation dans les régions métropolitaines.

Continuer la lecture de Le Musée d’ethnographie du Trocadéro et le Musée de l’Homme face ou dans le Muséum ?